André-Jacques Auberton-Hervé

100 % Entrepreneurs et succès
Photo André-Jacques Auberton-Hervé

Un spécialiste de la croissance au niveau mondial

Pour les composants électroniques ou pour d'autres activités, la clientèle d’André-Jacques Auberton-Hervé se trouve dans le monde entier, notamment en Italie et en Arabie saoudite. Grâce à son leadership, André-Jacques Auberton-Hervé a largement contribué à la réputation de la "Silicon Valley française". La start-up grenobloise Soitec développe en peu de temps ses ventes à l'étranger et atteint de cette manière un CA de 372 millions d’euros en 2006.

Un jeune homme brillant

Brillant étudiant, André-Jacques Auberton-Hervé devient docteur dans les années 80, à l'âge de 24 ans, et prend part à des séminaires internationaux dans les domaines qu’il affectionne : le silicium et les semi-conducteurs. Alors qu'il n'a même pas 25 ans, André-Jacques Auberton-Hervé voit ses travaux de recherches déboucher sur des innovations sur les marchés militaire et spatial. Cela lui permet de participer à une multitude de conférences scientifiques d'envergure internationale. Il commence ses études supérieures sur les bancs de l’Ecole centrale de Lyon.

Un patron confiant pour l'avenir

Selon André-Jacques Auberton-Hervé, pour lutter à armes égales contre les Etats-Unis et la Chine, l’Europe se doit de soutenir ses entreprises les plus compétitives en mettant en place de nouveaux outils. Il salue les progrès de la révolution numérique. Pour partager ses connaissances, le chef d'entreprise publie en mars 2016 un livre intitulé "De l'audace !". Parti de zéro pour devenir un leader mondial dans le domaine des composants électroniques, André-Jacques Auberton-Hervé mesure l'importance du milieu de la finance.

Passion et amitié résument sa vision du monde

Doté d'un sens aigu de la communication, André-Jacques Auberton-Hervé reste fidèle en amitié et noue des partenariats avec les meilleurs dès qu'il est question de porter des projets ambitieux. Ce chef d'entreprise est perçu comme un avant-gardiste. La microélectronique est aujourd'hui au cœur d'un plan européen de plusieurs centaines de millions d'euros. Bien entendu, André-Jacques Auberton-Hervé s'en félicite. Pour que notre continent soit en capacité de continuer à se moderniser, il prône l’union.