Antoinette Fouque - Site Archives

100 % Entrepreneurs et succès
Photo Antoinette Fouque - Site Archives

Antoinette Fouque, une jeunesse entre Marseille et Paris

C'est à Marseille que se passe son enfance. Antoinette Fouque (http://antoinettefouque-archives.com/) a de qui tenir car son père est un militant syndicaliste. Au milieu des années 60, elle donne naissance à sa fille, elle prend à ce moment conscience des difficultés qu’une femme rencontre lorsqu’elle doit assumer ses statuts de femme et de maman alors qu'elle a un métier. C'est à Marseille qu'Antoinette Fouque a vu le jour

Antoinette Fouque soutient les femmes en luttes partout dans le monde

Antoinette Fouque s’engage aux côtés d'Aung San Suu Kyi face à la dictature militaire en Birmanie. Cette militante a créé le Collège de Féminologie, le Club Parité 2000 et l’Observatoire de la Misogynie. Toutes les luttes ont reçu l'appui d'Antoinette Fouque. Cette militante de toujours meurt à Paris au début de l'année 2014. Elle avait auparavant reçu les plus prestigieuses distinctions nationales.

Du Mouvement de libération des femmes à l'AFD

Antoinette Fouque quitte le MLF lorsqu'elle s'envole pour les USA au début de la décennie 80. Le mouvement, à cette période en proie à des luttes intestines, a de moins en moins d'activistes. L’Alliance des femmes pour la démocratie voit le jour à l’initiative de la militante à la fin des années 80 à son retour d'Amérique. Antoinette Fouque et les autres militantes choisissent d'enregistrer le Mouvement de libération des femmes comme une association, à la fin de la décennie 70.

Auteur et théoricienne

Antoinette Fouque n’est pas réellement en phase avec Simone de Beauvoir et son concept du deuxième sexe. Elle est à l'initiative de l'ouvrage intitulé "Le dictionnaire universelle des créatrices", lequel rend hommage aux femmes qui ont été écartées de l'Histoire depuis 40 siècles. La lutte d’Antoinette Fouque ne cède pas aux tentations du militantisme excessif, elle soutient la maternité.